Plusieurs personnalités que ce soit du passé ou du présent ont contribué à rendre le monde meilleur. C’est le cas Pierre Marchal qui est un grand industriel. Il est le fondateur d’une grande entreprise. Découvrez ici quelques informations qui le concernent.

Ses études et débuts professionnels

De son vrai nom Pierre Donat Louis Marchal, il fut né à Asnières le 22 août 1878. Il est le fils de Marie Aloïs Edmond, docteur en médecine et de Julie Anne Letz. Par le biais de sa maman, Pierre Marchal commença à étudier à Nancy. Il va ensuite migrer vers Dijon où il poursuit au collège Saint-Ignace. Il y obtint le diplôme de baccalauréat en philosophie. Il fit une double inscription. Il fit ainsi la faculté de droit de Paris et l’ESMP.  Il fit aussi également le service militaire au cours duquel, il conduisit les premiers véhicules, ce qui lui a valu le droit d’avoir un permis de conduire depuis 1900. Il eut aussi l’autorisation de conduire les véhicules à pétrole.

Il ne prit pas la voie de l’administration publique malgré le fait qu’il s’inscrivit au barreau, préparant ainsi l’inspection générale des finances. Il entretint une relation amicale avec Louis Renault. Il partage avec ce dernier son amour pour la mécanique. Louis lui concéda une 35/ 45 CV fabriqués dans ses usines de Boulogne Billancourt. Il entra à l’Automobile Club de France grâce à son fidèle ami.

La révélation : l’éclairage électrique

Étant directeur et administrateur délégué de la Société des Phares Blériot, Marchal lança, en 1912, ses premiers projecteurs électriques dont l’énergie est fournie par une dynamo PHI. Il comprit sur-le-champ que l’avenir constitue l’éclairage électrique et décida de se lancer dans cette voie. Il s’allie à Pierre Bossu et ouvrit une industrie qui fabrique de nombreux projecteurs Blériot-PHY. Ceux-ci sont alimentés par une dynamo de type PHY. Dans cette période, l’électricité gagna au fur et à mesure du terrain. Les automobiles ont maintenant besoin de l’électricité.

Les projecteurs électriques assurèrent le démarrage des moteurs, la recharge des accumulateurs et l’allumage des lanternes. Il ouvrit ensuite une usine de fabrication de dynamo, de disjoncteurs et aussi d’autres pièces d’équipement électrique. En participant à la guerre de 1914, il obtint de nombreuses récompenses de la part de la Croix de guerre et de la Légion d’honneur.

Fondation de la S.E.C.A. Marchal

Étant un homme déterminé, Pierre Marchal se lança dans l’industrie d’équipements électriques automobile moderne. Il obtint donc une industrie située à Pantin dont la compétence est de fabriquer des projecteurs électriques. Il invita certains de ses fidèles amis à participer à la vie de son usine. Il incita Alfred Monnier et le chercheur Marsat à réaliser une lampe satinée diffusante. Ceux-ci font par la suite perfectionner cette lampe qui va émettre à la fin un éclairage jaune.

Il fonda, le 04 avril 1924, la Société d’Exploitation Commerciale des Appareils Marchal abrégée en S.E.C.A Marchal. Cette entreprise avait pour mission de fournir les équipements Marchal. Au fil des années, cette société connait plusieurs modifications avec la construction de certaines autres usines. Pierre Marchal rendit l’âme le 04 septembre 1964.