Le plus souvent, l’opération consistant à augmenter la pression d’un turbo comporte un réel intérêt quand il s’agit d’une voiture de sport automobile ou lorsqu’il est question de restaurer une valeur dégradée au niveau d’une voiture de série. Il est donc recommandé que la procédure d’augmentation de pression d’un turbo soit conduite par un spécialiste. Quatre étapes cruciales sont à respecter scrupuleusement.

Détectez le type de montage de votre véhicule

C’est en fonction du montage qui se trouve sur votre véhicule que vous aurez la possibilité ou pas de régler la pression turbo. Il peut s’agir d’un :

  • Turbocompresseur à soupape de décharge : Ici, l’augmentation de pression est réalisée via une soupape qui dérive les gaz via un by-pass. La régulation de pression est faite en alternant ouverture et fermeture de ce dernier. Il y a deux divers cas.

1er cas : C’est la pression du collecteur d’admission qui commande la soupape de façon pneumatique. Lorsque la pression est au maximum, il est exercé une pression sur un ressort taré antagoniste pour ouvrir le bypass et ensuite l’augmentation de la pression turbo est faisable.

2e cas : C’est la dépression d’air provenant d’une électrovanne qui ouvre la soupape. Pour un moteur diésel la dépression vient de la pompe à vide et pour un moteur à essence du papillon de gaz. L’électrovanne sera alors actionnée par le calculateur de gestion moteur. La valeur de la pression est transmise au calculateur via un capteur de pression de suralimentation. Et enfin l’augmentation de la pression du turbo sera réalisable en fonction de la réaction du calculateur.

 

  • Turbocompresseur à géométrie variable : Cette catégorie de turbocompresseur contrôle la pression grâce à des ailettes qui sont actionnées avec la dépression d’une électrovanne. Cette dernière est contrôlée par le calculateur de gestion de moteur. L’augmentation de la pression du turbo peut se faire ici à condition que le calculateur n’intervienne pas.

Utilisez un manomètre de pression

Le manomètre vous permet de connaître la valeur de pression modifiée lors de l’augmentation.

  • Equipez-vous d’un manomètre dont la graduation va de 0 à 2,5 bars
  • Connectez une durite souple faite en nylon au niveau de la pression d’admission
  • Orientez la durite vers le côté passager et introduisez là par sa vitre qui devra être légèrement ouverte.
  • Connectez le manomètre sur la durite.

Notez la pression maximale sur route

  • Il est impératif ici de demander l’assistance d’une deuxième personne qui se mettra du côté passager.
  • Ensuite, conduisez la voiture et faites noter la pression maximale qu’elle offre. Il faut garder la pédale d’accélérateur enfoncée pour cela.
  • Faites une comparaison de cette donnée avec celle se trouvant dans la fiche technique de votre véhicule. Les valeurs moyennes devraient se situer entre 650 et 1200 millibars

Réglez la valeur de la pression turbo

  • Arrêtez votre voiture et accédez à la tige de commande de la wastegate. Ensuite, débloquez le contre-écrou qui bloque le filetage.
  • Séparez la tige du clapet de turbo en enlevant l’agrafe qui la maintient.
  • Vissez dans le sens des aiguilles d’une montre afin d’augmenter la pression tout en maintenant la tige au niveau de la capsule de dépression afin d’éviter qu’elle ne tourne.
  • Déposez la tige de commande et bloquez maintenant le contre-écrou.
  • Allez faire un nouvel essai sur la route (la puissance augmentée devrait être exploitable et une accélération ne devrait pas entraîner de fumée noires.
  • Si cela est nécessaire, revoyez le réglage.
  • Remettez tous les éléments de votre véhicule en place.