Prenez le volant avec Pneus-Net.

Quels sont les signes d’un garagiste frauduleux : comment les repérer ?

En cas de panne, on appréhende souvent la visite chez le garagiste, en effet on ne sait pas vraiment si l’on doit ou non faire confiance a tel ou tel garagiste, surtout quand on n’s’y connait pas trop en mécanique, il est donc justifié d’avoir peur de se faire arnaquer, mais heureusement il est tout à fait possible d’éviter les mauvaises surprises grâce à certaines indications qui permettent de distinguer entre les professionnels sérieux et les arnaqueurs.

Les moyens pour identifier un garagiste honnête 

garagiste honneteC’est simple, afin de savoir si un garagiste est honnête ou non, il faut faire preuve d’un bon sens de l’observation, et se poser les bonnes questions, en effet si un garagiste ne répond pas à plusieurs des critères indiqués, il y’ a de forte probabilité qu’il soit un escroc ;

  • Un garage presque vide ne signifie pas forcément que son propriétaire a une mauvaise réputation, cela peut indiquer au contraire que le technicien est ordonné et qu’il honore ses délais, par contre un atelier particulièrement négligé et crasseux peut amener à douter quant au professionnalisme du garagiste.

  • La présence d’un certain nombre de voitures de luxe et de collection reflète les capacités du garagiste à s’attirer les faveurs des clients importants et des collectionneurs, vu son sérieux.
  • L’établissement de devis gratuit n’est pas obligatoire mais une fois que la révision est engagée, le garagiste est dans l’obligation d’honorer une certaine réglementation (la consultation de la carte grise, la signature d’un ordre de réparation qui détermine formellement les travaux à réaliser et les frais prévus, l’affichage du montant horaire ainsi que l’établissement d’une durée de garantie pour la réparation).
  • Un spécialiste scrupuleux prendra le temps suffisant pour expliquer à ses clients le déroulement prévus pour chaque opération.
  • Actuellement pour des situations particulières les garagistes sont obligés de proposer des pièces d'occasion au lieu de pièces neuves, il s’agit soit de pièces réhabilitées par les constructeurs ou bien de pièces qui viennent des casses automobiles, à condition que la pièce en question réponde à certains critères (sans risque pour l'environnement ni la sécurité routière ou encore la santé publique).

Les astuces pour ne pas se faire avoir 

Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste en mécaniques afin de déceler une possible arnaques, il suffit simplement d’être vigilant et de prendre en considération les éléments suivants ;

  • Il faut se méfier si les différents tarifs (main-d’œuvre, prestations forfaitaires…) ne sont pas affichés, ni à l’intérieur ni à l’extérieur du garage.
  • Le devis est équivalent à un contrat, il doit donc contenir en détails le déroulement des opérations (le type d’interventions, le recensement des pièces nécessaires, les frais de la main-d’œuvre…) et son coût ne doit pas dépasser les 10 % de la valeur totale estimé pour la réparation, à savoir que ce taux devra être déduits de la facture dans le cas d’un engagement pour la réparation.
  • L’augmentation du coût des pièces détachées, ou bien la nécessité de réparations complémentaires, doivent être indiqué au client afin d’obtenir son accord.
  • L’établissement de tarifs concernant le temps alloués pour chaque réparation a était effectué par les constructeurs automobiles, car un garagiste peut compétant pourrait facturer du temps inutile en cherchant à déterminer la panne.

Laisser un commentaire